Cette nouvelle politique se présente dans un environnement bien différent de celui qui prévalait en 1992 lors de l’adoption de « Notre culture, notre avenir ». L’affirmation de la volonté du gouvernement de conserver sa capacité à édicter de nouvelles lois, règles, politiques et mesures en matière de culture pour s’adapter à un contexte en constante mutation est fondamentale. Les défis affrontés par les créateurs, artistes et producteurs de contenus culturels à l’ère du numérique se multiplient, notamment avec la multitude de nouveaux joueurs, la rapidité des innovations technologiques et les nouveaux modes d’accès aux contenus culturels.